Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles récents

Laurent Coulondre...

30 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Claude Simon...

30 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "claude simon le vent"

Mais  je n'avais pas besoin qu'il m'en racontât encore. Je connaissais la  suite. A peu de choses près ce que tout le monde en ville connaissait,  ce que peu à peu les gens avaient reconstitué par bribes, fragments,  recoupements mis bout à bout, à force de le voir passer et repasser dans  les rues, tantôt à pied, tantôt monté sur son invraisemblable vélo, le  vieux clou ferraillant sur lequel, avec cette sorte de paisible  acharnement, de tranquille obstination qui semblait l'habiter ou plutôt  le posséder, le faire agir en dehors ou même au rebours de sa propre  volonté et de ses propres désirs, cramponné au guidon, appuyant des  épaules chaque poussée de ses jambes, il parcourut en quelque sorte par  saccades (restant entre chaque effort, élan coupé, à peu près immobile,  en équilibre sur la route balayée par le vent qui le repoussait avec, de  part et d'autre – le vent et lui – la même volontaire opiniâtreté,  comme si l'ouragan faisait aussi partie de cette tacite conjuration qui  semblait l' avoir accueilli ici, ourdie à la fois par les hommes et les  éléments pour le rejeter, le refouler, le renvoyer là d'où il venait),  parcourut donc les neuf kilomètres séparant la ville de cette propriété  qu'il n'avait jamais vue quoique elle eût, elle, servi de décor, sinon à  sa naissance (puisqu'à ce moment il avait déjà été enlevé, emporté au  loin, soustrait, vindicativement ravi à l'Ogre, au priapique Barbe-Bleue  qui l'avait engendré) du moins aux péripéties dont elle avait été  précédée : d'abord une longue allée de pins, non pas courbés sous le  vent mais, pour ainsi dire, façonnés par lui, comme pétrifiés, aplatis,  écrasés une fois pour toute, presqu'à l'horizontale, figés dans une  effrénée, statique et définitive convulsion, comme on ne savait quoi de  définitif, de mort, semblait émaner des bâtiments apparemment inhabités,  avec leurs volets clos, leurs murs nus, leur cour déserte où quelques  fûts aux cercles rouillés, un tombereau démantibulé et un amoncellement  de cageots en rebut gisaient épars, abandonnés dans l'aveuglante  lumière, pareils à des ossements se desséchant, blanchissant, rongés peu  à peu par un corrodant dans la composition duquel la durée, le soleil  et le vent seraient entrés à parts égales pour en faire, comme les  pierres des murs, comme l'écorce grise des pins semblable aux écailles  des sauriens fossilisés, quelque chose de par-delà le temps, au-delà  aussi de la destruction, sans âge, éternel.

Lire la suite

Brighelli ou la fabrique du cuistre...

30 Mars 2017 , Rédigé par Mediapaty - Laurence De Cock Publié dans #Education, #Politique

Résultat de recherche d'images pour "bonnet d'ane"

De la part  du collectif Aggiornamento Histoire-géographie à l'attention de Jean-Paul Brighelli

Rédacteurs/rédactrices de ce texte :

Abibou Louis-Marc, Andere Raphael, Benbassat Laetitia, Broustail Maryse, Buttier Jean-Charles, Camoyret Sabrina, Capdepuy Vincent, Caron Georges, Casanova Vincent, Clavert Frédéric, Chevalier Dominique, Clément Matthieu, Colin Edouard, Cormier Amandine, Coste Nathalie,  Elkaaouachi Hayat, Ferradou Mathieu, Fournier Eric, Gayme Laurent, Giromini Raphael,  Germa Antoine, Girard Bernard, Hautreux François-Xavier, Heimberg Charles, Kluber Anne, Kuhn Samuel, Layani Fanny, Marsan Benjamin, Marzin Servane, Mazeau Guillaume, Naudin Christophe, Olivera Philippe, Phelippeau Valérie, Perrin Cedric, Riceputi Fabrice, Schill Pierre, Servat Véronique, Simon-Loriere Hélène

Dans sa dernière chronique – bilieuse – publiée dans Le Point du 28 mars, J.-P. Brighelli déverse une nouvelle fois sa haine sur Laurence De Cock. La participation de notre collègue à « L’Émission politique » sur France 2 en est cette fois le prétexte. Au cours de cette émission, Laurence De Cock interpellait l’invité du jour sur des questions relatives à l’enseignement de l’histoire. François Fillon a plusieurs fois plaidé lors de la campagne pour un retour au récit national dans les programmes scolaires. Or, Laurence De Cock a récemment soutenu une thèse consacrée aux conditions dans lesquelles s’élaborent ces mêmes programmes – et non aux manuels scolaires, comme l’affirme J. P Brighelli, dont la lecture d’une thèse ne fait manifestement pas partie des habitudes. À l’issue de cet échange courtois d’une dizaine de minutes, Laurence De Cock a offert au candidat du parti Les Républicains, le livre de Suzanne Citron, réédité pour la troisième fois le jour même : Le Mythe national.

 Pour le collectif Aggiornamento histoire-géographie, que Laurence De Cock représentait ce soir-là,  le geste était très symbolique. En effet, c’est dans le salon de Suzanne Citron qu’est né en 2011 le projet Aggiornamento, pensé comme un espace où se rencontrent celles et ceux qui enseignent ou s’intéressent à l’histoire scolaire. Force de proposition, d’échange et de réflexion critique sur l’histoire enseignée, le collectif s’est depuis largement épanoui. Témoin de ce travail, notre carnet de recherche compte aujourd’hui quelques 368 contributions et notre collectif, comme le rappelle J.-P. Brighelli, est devenu un interlocuteur désormais incontournable de l’institution scolaire mais aussi des médias, des forces syndicales et des associations professionnelles. N’en déplaise à J.-P. Brighelli, Laurence De Cock représente, lors de ses interventions médiatiques, des idées partagées par de nombreuses personnes qui œuvrent au sein d’Aggiornamento, où règne une grande diversité de points de vue, de sensibilités et d’affiliations politiques, mais aussi une horizontalité qui font sa richesse autant que sa force.

(...)

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite

«Tenue indécente, tu ne reviens pas comme ça» : dérives sexistes dans un lycée à Valence...

30 Mars 2017 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "tenue correcte exigée"

 

 

 

Tenue correcte exigée à  la cité scolaire Emile-Loubet. Depuis plusieurs semaines, les filles de  l'établissement public sont soumises à des contrôles quotidiens : jupes  trop courtes et jeans troués sont bannis, sous peine d'être privées de  cours.

«Là, ça ne va pas du tout la tenue.» Voilà comment sont accueillies certaines adolescentes du collège et du lycée Emile-Loubet à Valence, dans la Drôme. Tous les matins, la directrice et son adjointe inspectent leurs élèves, en visant exclusivement les filles, et leur demandent de mesurer la longueur des jupes et shorts avec les mains, leur refusent les rouges à lèvres trop foncés et les jeans troués. De simples remarques sexistes aux exclusions indéterminées, les sanctions sont devenues insoutenables pour les lycéennes, impuissantes face à de telles pratiques. Devant les autres élèves de l’établissement public, les jeunes filles sont sommées de respecter «une tenue décente» selon le règlement intérieur, désormais placardé dans les locaux, qui précise les restrictions vestimentaires. L’une d’entre elles, qui portait un jean troué, a été exclue de son lycée une journée. Quelques jours plus tard, elle revient avec le même pantalon, avant d’être exclue à durée indéterminée. Elle ne pourra plus retourner en cours avant que la directrice n’accepte sa tenue, qu’elle lui présentera tous les matins à l’entrée de l’établissement.

C’est sur la base de ce constat que Norden Gail, membre du collectif Réseau d’opération solidaire et d’action (Rosa) à Valence, a décidé de rencontrer les filles concernées par ces humiliations quotidiennes, de condamner les pratiques sur Twitter et d’appeler à un rassemblement contre le sexisme à Loubet. Contactée par Libération, elle raconte la situation de lycéennes démunies et des sanctions qui montent crescendo. «Ça commence par des réflexions mielleuses, des mains sur les épaules, et ça se termine en critique devant les autres camarades "là ça ne va pas du tout la tenue, c’est indécent". Mais seules les filles sont concernées, les garçons, non», explique-t-elle.

«Dévisagées de haut en bas»

En plus des jupes et shorts jugés trop courts, le maquillage aussi pose problème, surtout le rouge à lèvres : «Le rose pâle, ok. Mais un rouge vif, un marron ou un noir, ce n’est pas la peine», explique Norden Gail. Charlotte, en terminale littéraire, se souvient d’une fille qui a dû retirer son rouge à lèvres car «trop foncé, trop noir». Elle décrit son lycée comme étant assez «strict, où les allées et venues sont surveillées». Mais pour elle, «ce n’est pas normal de faire craquer les filles comme ça. Un groupe a été ciblé dès le départ, elles sont dévisagées de haut en bas dès qu’elles arrivent». Et souvent, la proviseure demande que les adolescentes concernées aillent se changer pour pouvoir accéder à leurs cours : «Non tu ne rentres pas, tu retournes chez toi.» Laure ne comprend pas qu’on puisse ordonner un changement de tenue. Elle a déjà été ciblée par l’un de ces contrôles, mais n’avait pas la possibilité de rentrer chez elle. «On m’a refusé l’accès, j’ai attendu un peu et j’ai réussi à rejoindre ma classe.»

(...)

Margaux Boddaert

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

VIDEO. Nicole Ferroni s'interroge sur le sens d'un ralliement à Emmanuel Macron...

30 Mars 2017 , Rédigé par France Inter Publié dans #Politique, #Macron, #Bayrou

Verbatim:

«Alors monsieur Bayrou, comme ça on soutient Macron?! Mais permettez moi de m’esclaffer quand je vois que vous donnez votre soutien à un conseiller financier, une espèce de banquier, pour sauver notre pays. Mais comme si les banquiers pouvaient sauver autre chose que leurs fesses… Est-ce que l’Argentine en 2001 vous a paru sauvée par le FMI? Est-ce que la Grèce depuis 2010 vous paraît sauvée par le FMI? Si c’est ça que vous appelez des sauvetages, ce ne sont pas des sauvetages en mer mais des sauvetages emmerdes. Des sauvetages qui créent plus d’emmerdes que ce qu’ils ne parviennent à en régler»

«Donc non, il faut dire non à Macron, comme l'Equateur au FMI, non merci monsieur le banquier, retournez derrière votre guichet, car si quelque chose a de l'intérêt, c'est notre futur et pas la dette. Et de retour à la maison, vous me direz: “Nicole, mais vous êtes folle par votre vision naïve, vous coulez la France. En critiquant Macron, c'est vous la maquerelle”. Et je vous répondrai: “quoi François, mais comment osez-vous? Si seulement, vous pouviez mettre à votre cœur aussi peu d'austérité que la politique en Equateur, vous sauriez que ce petit pays a vu son taux de croissance grimper de 4%, là où la France, nous peinons à en avoir deux, que son taux de chômage est passé sous la barre des 5 quand le nôtre a passé la barre des 10.” Alors oui, aujourd'hui l'Equateur est en crise, mais n'est-ce pas aussi le cas de nos sentiments? Et ainsi Macron de notre histoire en pâtirait, voire en partirait. Nous n'aurions pas d'autre choix Monsieur Bayrou que de quitter la France.»

«Ce serait à lui de partir. Pour ne pas être complètement en porte-à-faux avec le soutien que vous avez apporté à monsieur Macron, il faudrait ruser et donc le mettre de façon diplomate dehors. Alors vous l'amèneriez chez vous au bord des Pyrénées, vous le tourneriez vers le sud et vous lui diriez: "Écoute Emmanuel, je trouve que cette histoire d'En Marche est une merveilleuse trouvaille, je n'ai jamais été autant convaincu par un programme que par le tien, donc surtout, vas-y mets toi en marche tout droit vers l'Espagne, à la frontière ne t'arrête pas et va donc manger des tortillas.»

«Ne vous inquiétez pas pour le renouveau, c’est aussi un terme utilisé par M. Fillon au Trocadéro ou par Madame Le Pen lors de sa première conférence présidentielle, alors que tous deux sont maintenant inquiétés par la justice pour emplois fictif. Donc le vrai renouveau du renouveau, n’est-ce pas le mettre en marche lui aussi mais en marche loin de nous, loin de vous. Et ainsi, je ne vous promets pas une histoire plus belle mais une histoire plus saine»

Lire la suite

Innover pour une école à la fois plus juste et plus efficace...

30 Mars 2017 , Rédigé par The Conversation Publié dans #Education, #Innovation

Résultat de recherche d'images pour "innovation pédagogique"

http://www.sgencfdt-creteil.fr/index.php/nous-connaitre

Deux rapports vont être rendus publics prochainement sur le thème de l’innovation. L’un a été confié au chercheur François Taddéi, à qui on a demandé de réfléchir à la recherche-développement en éducation dans l’enseignement scolaire et supérieur. L’autre est l’émanation des travaux du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative, une instance créée en 2013 et que je préside depuis septembre 2016. Ce sera le 3e et ultime rapport qui sera rendu public lors de la journée de l’innovation qui se tient le 29 mars.

L’innovation semble donc être devenue un thème majeur. Mais c’est aussi un mot piégé et même un repoussoir lorsqu’elle est vécue comme une injonction un peu vaine. L’enjeu est de sortir des pièges communicationnels et de construire une démarche d’innovation et d’expérimentation qui rassemble les enseignants et qui soit au service d’une ambition.

Les quatre pièges de l’innovation

1. L’innovant solitaire et rebelle.

La première difficulté tient à la manière dont l’innovant est trop souvent présenté à l’opinion publique par les médias. On y aime les belles histoires individuelles d’enseignants qui se dressent contre une administration qui les bloque et les empêche d’innover. La surmédiatisation récente de Céline Alvarez, est un des exemples les plus récents d’« héroïsation » de l’innovant. On peut même dire que les médias sont accros à l’héroïne…

Un enseignant innovant c’est bien, mais une équipe innovante c’est encore mieux ! Même s’il faut louer et encourager les « enseignants innovants », il est tout aussi important de mettre en évidence et d’analyser la dimension collective et institutionnelle qui permet aux projets de se développer, de se diffuser et de survivre à leurs initiateurs.

Par ailleurs, si l’innovation est une déviance, c’est surtout par rapport à des habitudes et des routines. La rébellion n’est pas forcément là où on pense la trouver. Innover, cela peut aussi tout simplement appliquer les textes officiels et se saisir des marges de manœuvre qu’ils contiennent.

2. L’innovation apanage du privé ?

Les médias ont souvent mis en avant des initiatives privées. Le développement récent des écoles hors-contrat nous donne à voir une très grande hétérogénéité des initiatives qui vont de méthodes centrées sur le développement de l’enfant à des dispositifs qui regardent vers le passé. Mais le point commun à toutes ces situations est qu’elles laissent entendre implicitement que le système public est incapable d’évoluer et d’accepter les expérimentations.

Cela amène une partie des enseignants à avoir une vision biaisée de l’innovation et à la refuser au nom d’une logique de défense du service public. Paradoxalement, cela laisse le champ libre à une logique marchande et élitiste car ces innovations médiatisées se développent sur certaines lacunes et les difficultés du service public. Il est indispensable de sortir de ce piège. C’est un des enjeux du rapport que nous présentons, d’affirmer et de montrer que le service public est capable d’innovations et d’expérimentations au service de tous et pas seulement de quelques-uns.

(...)

Philippe Watrelot

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Russian Red...

29 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Jean de La Fontaine...

29 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "la fontaine fables"

La Poule et le Renard

Une poule jeune et sage,
Toute faite pour charmer,
Qui pouvait se faire aimer
De tous les coqs du village,
Marchait d'un pas fort galant,
Et comme poule qui veut plaire,
Portait pour habit d'ordinaire
Un petit drap d'or volant.
Se voyant posséder des beautés sans égales,
Malgré mille rivales,
Du mari qu'elle aimait elle croyait aussi
Etre aimée, et sans doute il le fallait ainsi.
Mais bientôt du contraire elle se vit certaine,
Car cet emplumé sultan,
Suivi de son sérail qu'il menait dans la plaine,
Se faisait chaque jour des autres une reine,
Quand celle-ci recevait à peine
Le mouchoir qu'une fois l'an.
Un juste désespoir s'empare de son âme,
Et suivant le dépit qui l'entraîne et l'enflamme,
Elle court à venger de si cruels dédains;
Mille desseins elle roule,
Mais elle est poule,
Et la crainte lui fait emprunter d'autres mains.
Sottement elle s'adresse
Au renard son ennemi,
Et non sans avoir frémi,
Lui dit le mal qui la presse,
Et pourvu que par lui son coeur soit satisfait,
Avec serment lui promet
Que dans les broussailles voisines
Elle saura bientôt lui livrer en secret
Le coq et les concubines.
Il lui promet à son tour
De bien venger son amour,
De secourir sa faiblesse,
L'assure qu'elle aura raison,
Et, comme il est adroit et rempli de finesse,
Il flatte la trahison,
Pour attraper la traîtresse.
D'abord il s'alla poster
Sur le détour obscur d'une route secrète,
Par où sans qu'on le vît, il pouvait attenter
Sur toute la troupe coquette.
Après avoir en tapinois
Fait longtemps le pied de grue,
La poule retourne au bois
Lui conter, toute éperdue,
Que, par un cas imprévu,
Des soldats dont la faim est toujours insensée,
Avaient mis à son insu
Le sérail en fricassée.
Non, non, je n'aurai point attendu vainement,
Dit le renard en colère:
Du temps que j'ai perdu tu seras le salaire!
Et l'approchant finement
L'étrangla comme il sait faire.
Quand on veut venger une offense
Et que seul on ne peut se venger qu'à demi,
C'est une grande imprudence
D'employer son ennemi.

Lire la suite

Un Jour... Une Phrase... "Trahison"...

29 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Citation

Résultat de recherche d'images pour "trahison valls"

“L’on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir.”

François de La Rochefoucauld / Maximes

                                    _____________

Alors tu dois être bien faible camarade, pour en être arrivé là...

Christophe Chartreux

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>